man in black hoodie holding his chin

Les émotions jouent un rôle bien plus important sur notre santé que ce que l’on imagine. C’est ce qu’a démontré le « facteur émotif », encore appelé facteur E, mis en évidence par la médecine psycho-neuro-immunologique. Explications sur ce phénomène fascinant.

Qu’est-ce que le facteur émotif ?

Le facteur émotif (ou facteur E) désigne l’influence des émotions, conscientes ou inconscientes, sur le fonctionnement physiologique du corps et la santé.

Nos émotions agissent sur de nombreux processus corporels via le système nerveux, les hormones et les neuropeptides. Elles peuvent amplifier ou inhiber notre capacité d’autoguérison.

La découverte du facteur émotif

C’est le psychiatre et immunologiste Georges Flandres qui a mis en évidence ce phénomène dans les années 1970, en montrant le lien entre émotions et fonctionnement du système immunitaire.

De nombreuses études en psycho-neuro-immunologie ont depuis confirmé ses travaux, démontrant scientifiquement les interactions entre le cerveau, le système nerveux, le système immunitaire et le système endocrinien.

Comment fonctionne le facteur émotif ?

Le facteur émotif agit via la libération de neuropeptides par le cerveau en réaction à une stimulation émotionnelle.

Ces messagers chimiques vont ensuite communiquer avec toutes les cellules du corps, modulant l’activité de nos gènes et l’expression de nombreuses protéines selon notre état émotionnel.

Influence sur les maladies

Un facteur émotif négatif (stress, anxiété, déprime…) provoque des réactions en chaîne nuisibles à l’organisme. Il favorise l’inflammation, diminue les défenses immunitaires, altère les capacités d’autoguérison.

À l’inverse, des émotions positives boostent les défenses naturelles du corps et facilitent le rétablissement en cas de maladie. L’impact psychologique sur la santé est donc énorme.

Le facteur E dans la guérison et l’effet placebo

Le facteur émotif explique pourquoi la guérison dépend autant de facteurs psychologiques.

C’est ce qui rend compte de l’effet placebo : en croyant qu’un traitement va nous soulager, nous stimulons inconsciemment nos capacités d’autoguérison via des mécanismes neuro-biochimiques.

Développer son intelligence émotionnelle

Pour mieux maîtriser notre facteur émotif, nous pouvons développer notre intelligence émotionnelle :

  • Identifier nos émotions et leurs effets physiques
  • Exprimer nos émotions de façon constructive
  • Développer notre optimisme et notre confiance
  • Apprendre à gérer notre stress et nos peurs
  • Pratiquer la méditation de pleine conscience

Adopter de bonnes habitudes au quotidien

Quelques habitudes à prendre pour stimuler son facteur émotif positif :

  • Pratiquer une activité sportive régulière
  • Bien dormir pour faire retomber le stress
  • S’accorder des moments de détente et de plaisir
  • Rire le plus souvent possible
  • Entretenir des relations sociales épanouissantes

Conclusion

Le facteur émotif nous rappelle à quel point l’esprit et le corps forment un tout indivisible. En prenant soin de notre vie émotionnelle, nous pouvons activement renforcer notre santé, notre bien-être et nos capacités d’autoguérison.

Découvrez notre groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *